Histoire d’Ines Rosales

HISTOIRE D’INÉS ROSALES

Inés Rosales, une femme courageuse et travailleuse commença à faire des confiseries traditionnelles de l’Aljarafe, appelées « Tortas de Aceite », en suivant une recette traditionnelle qui avait été transmise de génération en génération.

  • 1910

    INÉS ROSALES

    L’histoire d’Inés Rosales date de 1910. C’est à Castilleja de la Cuesta (village de l’Aljarafe sévillan à quelques kilomètres de Séville) qu’elle commença à faire des confiseries traditionnelles de l’Aljarafe, appelées « Tortas de Aceite », en suivant une recette traditionnelle qui avait été transmise de génération en génération et dont les origines remontent à des époques immémoriales.

  • 1910 - 1934

    L’AFFAIRE S’AGRANDIT

    La demande augmenta rapidement et le four de sa maison devint trop petit. C’est à ce moment-là qu’Inés Rosales entrevit les possibilités de son produit. Elle loua le four de la boulangerie de son village et employa des veuves du village pour fabriquer et vendre les Galettes à l’Huile, devenant une des premières femmes entrepreneuses de son époque. De ces deux points stratégiques, les voyageurs les rapportaient chez eux et en peu de temps elles se répandirent dans toute l’Espagne donnant lieu aux « Véritables Galettes à d’Inés Rosales »



C’EST LA PLUS BELLE ET ROMANTIQUE HISTOIRE DE COMMENT UNE FEMME A SU SE NOURRIR EN MANGEANT DES GALETTES


- Antonio García Barbeito


  • 1934 - 1960

    ANNÉES D’APRÈS-GUERRE

    Grâce à l’essor économique du moment et à l’immigration andalouse demandeuse d’un produit aux racines si affectives, à cette période la Galette à l’Huile se trouve sur de nouveaux marchés, entraînant l’augmentation conséquente de la productivité et la génération de ressources économiques. Durant cette étape, la Galette de Polvorón, à l’Amande, le Bizcocho (Biscuit) et la Bizcochada (Gâteau) ont été incorporés au fichier des produits. Les fours arabes à bois ont laissé place aux fours rotatifs au gasoil.

  • 1973 - 1985

    RESTRUCTURATION INTERNE

    Mais à cette époque une baisse des marchés avec des pertes économiques se produit et les premiers conflits du travail apparaissent. De plus, l’entreprise change de nom : « Casa Inés Rosales » devient Inés Rosales, S.A. (1980) et perd son caractère familier avec la vente de l’entreprise à des associés externes (1983). En 1983, l’entreprise est vendue à un groupe d’investisseurs, avec des projets à court terme du retour de l’investissement. La dimension de l’entreprise, le produit et le marché étaient très différents comparés au précédent. Ils abordent des changements dans quatre zones de l’entreprise : l’organisation interne, la technologie de production, celle de l’emballage du produit et la technologie commerciale. Trop de changements pour une si courte période. L’entreprise est dotée d’une nouvelle structure, notamment avec l’introduction de commandes tout en conservant une partie des précédentes.


C’EST AVEC NOSTALGIE QUE DE NOMBREUX TÉMOIGNAGES ÉVOQUENT UN SENTIMENT COMMUN DE JOIE EN SE RAPPELANT DES GALETTES À L’HUILE D’INÉS ROSALES


  • 1985

    Lorsque le 22 mars 1985 il entra dans la salle d’élaboration, le monde lui tomba sur la tête. C’était impensable qu’une marque et un produit aussi prestigieux soient réalisés dans des installations ressemblant davantage à une forge qu’à une usine de produits alimentaires. À la fin du mois, les ventes de l’époque ne couvraient même pas le salaire net de ce dernier. Il fallait faire quelque chose et vite. La recette appliquée par Juan Moreno pour sauver la situation était simple : travail, plus de travail, bon sens et économie de guerre.

  • 2004 - TORTAS POR EL MUNDO

    BISCUITS SUCRES DANS LE MONDE

    Inés Rosales n’aurait pas pu imaginer que ces Galettes à l’Huile allaient être reconnues dans le monde entier avec les États-Unis comme l’un des plus grands mangeurs de galettes à l’Huile. Le marché extérieur demande de nouvelles saveurs et Inés Rosales agrandit sa gamme en créant plus de variétés de saveurs, comme les Galettes à l’Huile Salées.